La Petite Faune

Les coteaux secs du Puy d’Aubière sont propices à l’accueil d’une faune discrète et fragile.

Les Papillons

Les papillons de jour ou Rhopalocères se plaisent beaucoup sur le Puy d’Aubière. Ce groupe d’animaux peut facilement s’observer dans les milieux ouverts dont ils peuvent indiquer le bon état de santé. En effet, les papillons peuvent être observés dans les clairières de forêts ou de bois, dans les prairies humides ou sèches qu’elles soient embroussaillées ou non. Ils parcourent ces milieux pour se nourrir et pour pondre leurs oeufs sur les plantes dont se nourriront leurs chenilles.

Ils trouvent sur le puy des conditions idéales pour se développer. De mars à septembre, vous pourrez les voir voler sur les prairies et dans les clairières du site.

Mais tous ne sont pas observables au même endroit et à la même période. Vous trouverez des informations complémentaires dans la liste si dessous.

Le saviez-vous ?  

Les papillons ne pondent pas leurs oeufs sur n’importe quelle plante. Les chenilles de chaque esppèce ne peuvent manger qu’une seule plante ou famille de plantes. Les papillons choisissent avec soin les plantes où ils vont pondre leurs oeufs en fonction de la comestibilité de la plante pour leur chenille. Leur maintien dépend donc aussi de la présence de leurs plantes hôtes.

Les espèces patrimoniales du site

grd negre des bois LT
Le Grand Nègre des Bois (Minois drias) visible à proximité des boisements
maculinea arion B. Gillard
L’Azuré du Serpolet (Maculinea arion) visible à proximité des pelouses sèches

Les reptiles

La chaleur est l’amie des reptiles. Les lézards et les serpents apprécient le puy car il regorge de milieux ouverts et secs où ils peuvent se mettre au soleil. Les reptiles sont des animaux à sang froid. Ils ne peuvent régulerseul leur température contrairement aux mammifères et aux oiseaux. Pour pouvoir se déplacer, chasser ou digérer, ils ont besoin d’augmenter la chaleur de leur corps. ils se placent alors au soleil sur des zones de sols nus, des rochers ou sur les pierres des murets.

Dès que leur température a suffisamment augmenté, ils se déplacent. Mais n’ayez crainte, ce sont des animaux très craintifs : à la moindre vibration du sol ou éclat de voix, ils prennent la fuite. Cependant, si vous êtes suffisamment discrets, vous pourrez peut-être en observer près des murets en pierre du site le matin ou le soir.

Les lézards : 

P1000711

Lézard vert (Lacerta bilineata)

Les chauves-souris

Ces petits mammifères sont discrets et nocturnes. Vous pouvez les observer l’été à la tombée de la nuit. Les chauves-souris n’aiment pas les grands espaces vides. Elles trouvent sur le Puy d’Aubière de bonnes conditions de chasse : des milieux ouverts avec quelques arbres et buissons. Elles se repèrent par écholocalisation en émettant des ultra-sons. Si les chauves-souris apprécient le puy, c’est aussi qu’elles y trouvent des endroits où elles peuvent passer la journée et l’hiver.

Les caves offrent les conditions idéales pour leur repos journalier et l’hibernation. Dans celles-ci, l’humidité et la température sont stables. A l’arrivée de l’hiver et des premiers gels, les chauves-souris se regroupent dans les caves. Elles s’accrochent au plafond et se regroupent pour avoir moins froid, puis elles abaissent leur température corprelle pour économiser de l’énergie et elles s’endorment. Elles ne se réveilleront qu’au printemps avec l’augmentation des températures.

Connaissez-vous le principe de l’écholocalisation ?

Le son qu’émettent les chauves-souris se répercute sur les obstacles et sur leurs proies et revient vers elles. Elles l’entendent avec leurs grandes oreilles et peuvent ainsi définir la distance à laquelle elles se trouvent d’un obstacle ou d’une proie.

Retrouvez l’actualité de l’ENS du Puy d’Aubière dans la rubrique Actualités

Publicité